Musée Picasso : la présidente remerciée par Aurélie Filippetti

le
0
Musée Picasso : la présidente remerciée par Aurélie Filippetti
Musée Picasso : la présidente remerciée par Aurélie Filippetti

Le ministère de la Culture a mis fin ce mardi au mandat d'Anne Baldassari, la présidente du musée Picasso. Celle-çi a été reçue dans la matinée par la ministre Aurélie Filippetti. «Par respect pour le travail scientifique» qu'elle a conduit, la ministre «lui a proposé de réaliser l'accrochage de la collection pour la réouverture du musée, sans différer pour autant la nomination d'un nouveau président», précise le communiqué du ministère. Son successeur sera désigné «sous quinzaine, à l'issue d'une procédure de sélection ouverte».

Invitée ce mardi matin sur France Inter, la ministre de la Culture a justifié une fois encore sa décision de rouvrir le musée en septembre. «Il faut que les travaux soient terminés. Il faut aussi que les conditions sociales soient réunies», a-t-elle assuré. Il était prévu que le musée Picasso, fermé depuis près de cinq ans pour travaux, ouvre en juin ou fin juillet, selon la recommandation d'Anne Baldassari. La ministre a décalé cette date à septembre. «Cela veut dire qu'il y a trois mois de décalage sur cinq ans de travaux», a-t-elle fait valoir ce mardi.

Un «malaise social» selon une partie du personnel

A la tête du musée Picasso depuis huit ans et demi, Anne Baldassari a conduit l'agrandissement de cet établissement avec passion, mais aussi avec des méthodes de management contestées. En janvier, le ministère avait demandé un rapport à l'inspection générale des affaires culturelles (Igac), qui avait dressé un constat sévère pour sa présidente. «J'ai donné ma vie à ce musée. Je l'ouvrirai. Un point, c'est tout !», déclarait celle-çi, mi-février, en faisant visiter le chantier. La semaine dernière, toutefois, une partie du personnel déplorait le «malaise social» règnant dans l'établissement.

Sur France Inter également, Aurélie Filippetti a rappelé avoir «réussi à créer quarante emplois de gardiennage et de surveillance pour ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant