«Muscler» son cerveau contre Alzheimer

le
0
L'entraînement cognitif ainsi qu'une activité physique régulière pourraient aider à lutter contre la maladie d'Alzheimer.

À 82 ans, Jean a encore «toute sa tête». Qu'il vente ou qu'il neige, cet ancien comptable ne passe pas un jour sans faire une promenade d'une bonne heure en ville avec un vieil ami. Autres rituels incontournables: la lecture de son quotidien, les journaux télévisés de 13 heures et de 20 heures avec, entre les deux, l'émission «Des chiffres et des lettres». Sans le savoir, Jean suit depuis vingt ans un programme d'entraînement cognitif qui a pour effet de stimuler les fonctions supérieures de son cerveau.

«Le plus important, c'est la motivation. Il faut prendre en compte la dimension du plaisir», explique Maribel Pino, spécialiste des neurosciences cognitives à l'hôpital Broca (APHP-Université Paris Descartes).

Mais est-il vraiment utile de stimuler son cerveau? Le précepte anglais «use it or loose it» («utilisez-le ou perdez-le») s'applique-t-il aux fonctions cérébrales? Les travaux les plus récents permettent de répondre par l'affirmative à ces deux questio

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant