Mur des Lamentations : un garde israélien tue un visiteur juif

le
0
Mur des Lamentations : un garde israélien tue un visiteur juif
Mur des Lamentations : un garde israélien tue un visiteur juif

Le drame est révélateur du climat de tension qui règne autour du Mur des Lamentations, à Jérusalem, le lieu le plus sacré du judaïsme. Un garde de sécurité israélien a tué ce vendredi matin un visiteur juif, le prenant pour un activiste palestinien. «Il y avait un homme juif, un Israélien, qui se trouvait dans le secteur des toilettes», explique à l'AFP le porte-parole de la police, tout en soulignant que les circonstances de la fusillade n'étaient pas encore éclaircies. «Il a, pour une raison inconnue, crié Allah Akbar (Dieu est le plus grand, en arabe).» Un garde de sécurité a alors dégainé son arme et tiré à plusieurs reprises sur le suspect, qui est décédé de ses blessures sur les lieux.

«Ses parents vivent en France»

La victime vivait seul en Israël, selon une de ses connaissances. «Ses parents sont en France», a indiqué David Dahan à la radio israélienne. «C'est une figure bien connue» du quartier juif de la Vieille ville, qui travaillait comme bénévole dans une soupe populaire organisée par le mouvement hassidique Chabad, selon ce témoin. La police n'a pas été en mesure de confirmer l'information selon laquelle l'homme aurait également la nationalité française.

La fusillade est survenue peu avant 8 heures (7 heures, heure française) alors que la place devant le Mur était pleine de fidèles pour la prière du matin à la veille du shabat, jour de repos hebdomadaire chez les juifs. «Nous nous penchons sur le passé de l'officier qui a ouvert le feu et sur les motivations de l'autre homme, âgé de 46 ans. C'est un comportement pour le moins étrange», indique le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Des témoins dénoncent une fusillade injustifiée

Le garde de sécurité a affirmé aux enquêteurs qu'il avait pensé que l'homme était en train de sortir quelque chose de sa poche en criant «Allah akbar» et qu'il était sur le point de l'attaquer, selon la radio publique. Mais ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant