Mur des lamentations : 300 femmes empêchées de prier par des ultra-orthodoxes

le
0
Mur des lamentations : 300 femmes empêchées de prier par des ultra-orthodoxes
Mur des lamentations : 300 femmes empêchées de prier par des ultra-orthodoxes

Depuis plusieurs années, un combat oppose des militantes féministes et des juifs ultra-orthodoxes devant le mur des Lamentations à Jérusalem. Elles, veulent simplement pouvoir prier comme leurs homologues masculins, kippa parfois vissée sur la tête. Eux, ne veulent pas en entendre parler, considérant que la lecture à haute voix de la Torah leur est traditionnellement réservée. Mais alors que les bien-nommées «Femmes du mur» ont récemment obtenu l'autorisation de cette prière, 300 d'entre elles en ont été empêchées ce lundi.

Insultes et interpellations

Le chef du gouvernement lui-même, Benjamin Netanyahu, a pourtant demandé à l'ex-ministre Natan Sharansky de réfléchir à un compromis pour que les militantes puissent se rendre à l'endroit réservé aux femmes sans provoquer une émeute. Il y a encore quelques jours, les féministes priaient devant le mur en toute liberté malgré la protection policière. En avril, un tribunal avait en effet jugé que leur comportement ne causait aucun désordre et que c'était en revanche ceux qui les attaquaient qui posaient problème. Il avait alors décidé qu'elles pourraient prier sur le site: «Nous avons fait une prière historique, même si cela a été pénible», s'était alors félicité la porte-parole des «Femmes du mur», Shira Pruce. Au loin, des juifs ultra orthodoxes les huaient. Certains protestataires accusaient les policiers d'être des «nazis», d'autres lançaient des bouteilles d'eau, des sacs de poubelles, des chaises en plastique et des oeufs sur les femmes.

Ce lundi, la tension était tout aussi palpable mais les militantes n'ont cette fois pas remporté la bataille. Elles ont bien été escortées par les forces de l'ordre vers le mur mais n'ont pas pu y accéder. Par mesure de précaution, les policiers ont du les en empêcher. Les femmes, qui ont finalement prié à cinquantaine mètres du mur, ont alors reçu des oeufs pourris et bon nombre d'insultes provenant des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant