«Mur des cons» : le syndicat des journalistes soutient celui de la magistrature

le
17
«Mur des cons» : le syndicat des journalistes soutient celui de la magistrature
«Mur des cons» : le syndicat des journalistes soutient celui de la magistrature

Alors qu'une enquête interne a été ouverte samedi dans l'affaire du «Mur des cons», le Syndicat national des journalistes (SNJ) a apporté dimanche son «plus total soutien» au Syndicat de la magistrature (SM).

Inquiet d'une nouvelle baisse de crédibilité auprès des citoyens, le syndicat a souhaité de désolidariser du journaliste soupçonné d'avoir filmé la fameuse vidéo polémique. Un document qui indigne la droite et force la gauche à réagir. Dans ce contexte, le SNJ-CGT de la chaîne publique a même demandé que soit traduit en conseil de discipline l'auteur présumé des images, le journaliste judiciaire Clément Weill-Raynal.

Le SNJ rappelle que «l'utilisation d'images volées dans un lieu privé, en l'occurence les locaux du SM, est contraire à la déontologie professionnelle la plus élémentaire. Conformément à cette charte, «un journaliste digne de ce nom [...] proscrit tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information», et «n'use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée». Le syndicat appelle ainsi dans un communiqué «tous les confrères à se poser les bonnes questions, à ne pas céder à la pression de la course à l'audimat et à refuser de participer à une manipulation de l'opinion qui flatte les pires instincts au mépris d'un traitement pondéré, équilibré et serein de l'information». Car si certains à droite se demandent comment un tel «mur» a pu exister, d'autres s'interrogent plutôt sur les circonstances d'obtention de ces images dans un lieu censé être privé.

Mélenchon défend le Syndicat de la magistrature

Le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a pris dimanche la défense du Syndicat de la Magistrature, au nom de «la liberté d'expression» : «Un local syndical, selon la convention internationale du travail, est un lieu privé et inviolable. Je m'oppose à ceux qui attaquent le SM et tirent prétexte de cette histoire qui n'en...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • psdi le lundi 29 avr 2013 à 16:02

    Si l’auteur de la vidéo était effectivement un journaliste, s’il avait fait une enquête signée de son nom, en interrogeant les intéressés sur ce “mur des cons”, ce serait différent. Notre métier est de mener à bien l’enquête, c’est pour ça que dans notre communiqué, nous renvoyons à la charte éthique. »

  • psdi le lundi 29 avr 2013 à 16:02

    Le chien, il s'est caché : « En ce qui concerne le “mur des cons”, quelqu’un a eu envie d’être néfaste avec le SM et a profité de sa présence dans les locaux, c’est-à-dire dans un lieu privé. Il a ensuite fait publier la vidéo sur Atlantico en cachant son identité.

  • psdi le lundi 29 avr 2013 à 16:00

    "L’utilisation d’images volées dans un lieu privé, en l’occurrence les locaux du SM, est contraire à la déontologie professionnelle la plus élémentaire. Conformément à cette charte, "un journaliste digne de ce nom proscrit tout moyen déloyal et vénal pour obtenir une information", et "n’use pas de la liberté de la presse dans une intention intéressée"."

  • gyere le lundi 29 avr 2013 à 14:43

    Je suis surpris de constater que les syndicats de journalistes s'accordent pour dire que "pujadas" est un con!!!!! (éclair de lucidité???)

  • dmorvan4 le lundi 29 avr 2013 à 11:46

    Voilà qui est clair, les partisans manipulation quotidienne soutiennent la dérive gauchisante de la magistrature. Mes impressions étaient justes, Hollande peut les remercier pour lui avoir facilité son élection.

  • M1617344 le lundi 29 avr 2013 à 11:22

    La gangrène socialo - marxiste prolifère progressivement

  • r.didon le lundi 29 avr 2013 à 10:58

    toutes ces émissions en caméra cachée ne seraient pas l'oeuvre de journalistes, toutes ces images volées ne devraient donc pas être diffusée, ils nous prennet pour des c

  • M3435004 le lundi 29 avr 2013 à 08:54

    Et il n'est donc pas étonnant que certains journaux soient des murs des cons permanents.

  • M3435004 le lundi 29 avr 2013 à 08:53

    Journalistes à gauche à 90%. Qui osera dire que les médias ne sont pas colonisés par la gauche. Qui niera que ce sont EUX qui ont fait élire le président LE PLUS CALAMITEUX que la France ait eu depuis la guerre. Le noyautage combiné de la presse et de la magistrature par une gauche gaucharde est une commbinaison REDOUTABLE pour la démocratie.

  • M2409135 le lundi 29 avr 2013 à 08:09

    les cons de journalistes majoritairement de gauche ne peuvent que soutenir les cons de magistrats majoritairement de gauche