Municipales : Rouen divisée à gauche et à droite

le
0

Les deux camps partiront en ordre dispersé dans la métrople normande le 23 mars prochain.

Peu enclin, depuis sa démission de la mairie du Havre en octobre 2010, à se mêler des affaires de politique régionale, Antoine Rufenacht est sorti de son silence. Faut-il que la situation le nécessite... Très attendu, l'avis du patron de l'UMP en Seine-Maritime a signé la fin des conjectures en tout genre. Le parti de Jean-François Copé ira donc seul à la conquête de la ville de Rouen. Ce qui fait les affaires de Jean-François Bures, le candidat maison. Ambitieux, il vise, à 46 ans, la mairie de la capitale haute-normande. Mais à l'UMP, l'objectif est, avant tout, de faire les comptes au premier tour et de parvenir à imposer, enfin, dans cette ville marquée par des décennies de centrisme un homme fort d'une UMP rouennaise pendant longtemps en déconfiture. «L'UMP joue le coup suivant, c'est-à-dire 2020», souligne un observateur local.

Ce scénario-là n'était pour...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant