Municipales : les triangulaires s'annoncent nombreuses

le
0
La probabilité d'avoir plus de deux candidats au second tour n'a jamais été aussi importante.
La probabilité d'avoir plus de deux candidats au second tour n'a jamais été aussi importante.

Marseille, Lyon, Lille, Nice, Strasbourg, Montpellier, Perpignan, Reims, Béziers, Pau, Caen, Metz, Clermont-Ferrand, Montreuil, Cannes, etc. Dans de nombreuses villes françaises, il peut y avoir, au lendemain du premier tour des municipales, des triangulaires, c'est-à-dire des seconds tours avec trois, voire quatre et même cinq candidats (on parlera alors de quadrangulaires et de quinquangulaires). Le contexte politique, défavorable au Parti socialiste et guère emballant pour l'UMP qui gagnerait peu de grosses villes, selon les sondages, risque même d'accroître le phénomène et de permettre à un parti comme le Front national d'accéder au second tour un peu partout dans l'Hexagone.Mais c'est surtout le mode de scrutin qui va faire exploser le nombre de triangulaires. Le seuil de 10 % des suffrages exprimés (et non pas des électeurs inscrits) est une aubaine pour le parti d'extrême droite qui peut ainsi jouer pleinement son rôle d'arbitre, voire d'outsider pour la victoire finale comme à Perpignan, Hénin-Beaumont ou Fréjus. L'affrontement binaire sous forme de duel au second tour entre un candidat UMP et un maire sortant PS (ou vice versa) risque de passer de mode pour ces municipales.Par ailleurs, une règle beaucoup moins traditionnelle, toute neuve même, issue de la loi du 17 avril 2013, prévoit désormais que le seuil pour le scrutin de liste à la proportionnelle pour les communes soit ramené de 3 500 à 1 000 habitants ! Un risque de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant