Municipales : le patron du PC veut un accord avec le PS à Paris au 1er tour

le
2
Municipales : le patron du PC veut un accord avec le PS à Paris au 1er tour
Municipales : le patron du PC veut un accord avec le PS à Paris au 1er tour

Pierre Laurent est secrétaire national du PCF et sénateur de Paris.

Votre candidat ne s'est pas qualifié pour le second tour dimanche dernier à Brignoles (Var). Comment l'expliquez-vous??

PIERRE LAURENT. Par deux facteurs simples. Le premier, c'est que la politique gouvernementale provoque une démoralisation et une démobilisation massive de l'électorat de gauche qui se traduit par l'abstention. Le second, c'est que lorsque le Front national est à un très haut niveau, la division de la gauche entraîne son élimination au second tour.

Appelez-vous, comme votre allié Jean-Luc Mélenchon, à ne pas choisir au second tour entre la peste et le choléra??

Non. Nous avons appelé à faire barrage à l'extrême droite parce que nous ne pourrons jamais mettre un trait d'égalité entre le vote FN et un autre. Cela reviendrait à le banaliser. Je peux comprendre que ce choix soit difficile, surtout quand les candidats de droite n'ont pas toujours fait la preuve de leur mobilisation contre le Front national? Mais nous n'avons pas à nous dérober.

Et quand Mélenchon estime que le principal pourvoyeur de voix du FN est à l'Elysée, il a raison??

La politique gouvernementale menée par Hollande et Ayrault montre tous les jours qu'elle est incapable de dynamiser et de rassembler la gauche. Elle conduit le pays dans des impasses et probablement à une crise politique aggravée.

«Ce n'est pas le moment de nous replier sur notre pré carré»

Alors pourquoi rechercher des accords avec les socialistes pour les municipales??

Il ne s'agit pas de s'allier avec des gens qui portent les choix du gouvernement, mais de créer sur le terrain un rassemblement d'hommes et de femmes de gauche qui ne se reconnaissent pas dans cette politique d'austérité. Ces électeurs, qui peuvent venir des rangs écologistes ou socialistes, ont le sentiment d'être pris au piège. Ce n'est pas le moment de nous replier sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1531771 le jeudi 10 oct 2013 à 08:30

    MDR ... !!

  • LeRaleur le mercredi 9 oct 2013 à 23:43

    Le PC veut, avec 3% et en faillite. Gonflé les mecs.