Municipales : le FN se dit "fliqué" par l'UMP

le
0
Florian Philippot, Steeve Briois et Bruno Bild.
Florian Philippot, Steeve Briois et Bruno Bild.

Tout est parti d'une information donnée lundi par la chroniqueuse de RTL Alba Ventura. D'après elle, il existe au siège de l'UMP une véritable "équipe internet chargée de passer au crible les nouveaux candidats du Front national : leur vie, leurs fréquentations, leur passé sur les dix dernières années. Toutes ces enquêtes sont envoyées aux candidats UMP pour les aider à combattre l'opposant FN", indique la journaliste.

Outré, Steeve Briois a réagi dès le lendemain de cette annonce, dans un communiqué intitulé "Copé joue les sous-Harlem Désir". Le secrétaire général du Front national y fustige les "méthodes relevant du flicage et de l'opération de barbouzerie caractérisée" menée par le président de l'UMP. "Nous constatons que l'UMP et ses dirigeants ont choisi de continuer à jouer les supplétifs des socialistes, traquant le Front national avec un zèle qu'on ne rencontrait plus qu'à SOS Racisme", écrit le frontiste, en référence à l'ex-président de cette association, Harlem Désir.

"Pas de monsieur FN à l'UMP"

Contactée mardi par Le Huffington Post, l'UMP crie au "fantasme", à la "paranoïa pure" du parti d'extrême droite. "Il n'y a pas de monsieur ou madame FN à l'UMP", a assuré mardi un proche de Jean-François Copé... Même s'il n'est "pas illogique qu'un parti observe ce qui disent et font ses adversaires afin de leur porter la contradiction", a-t-il concédé.

Lors de la campagne de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant