Municipales: la gauche déchirée à La Rochelle

le
0
En acceptant une primaire ouverte, la direction du PS espère calmer les tensions locales, toujours vives depuis la défaite de Ségolène Royal aux législatives 2012.

Depuis l'échec retentissant de Ségolène Royal et le coup d'éclat du dissident socialiste Olivier Falorni aux léglislatives de 2012, les tensions ne se sont guère atténuées dans la cité rochelaise. La procédure de désignation du candidat socialiste pour les municipales 2014 a été stoppée net la semaine dernière, la rue de Solferino craignant de relancer une crise.

«Tout le monde pense que Jean-François Fountaine est le meilleur candidat pour l'emporter en mars mais il ne veut pas aller au vote devant les militants», a confié un cadre du PS à Libération . Car s'il est porté par des sondages locaux favorables, le vice-président de la communauté d'agglomération de La Rochelle ne fait pas l'unanimité parmi les 350 militants rochelais, majoritairement favorables à Royal.

Au c½ur de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant