Municipales : Grenoble, nouveau laboratoire pour l'écologie politique

le
2
Dimanche soir, devant les quelque 3 000 habitants venus l'acclamer. Le nouvel édile doit maintenant faire ses preuves.
Dimanche soir, devant les quelque 3 000 habitants venus l'acclamer. Le nouvel édile doit maintenant faire ses preuves.

Demain, la capitale des Alpes deviendra-t-elle Grenoble la Verte ? Ce dimanche, et pour la première fois de son histoire, la ville a été remportée par un candidat écologiste de 41 ans, Éric Piolle. Cet ancien cadre dirigeant de Hewlett-Packard est le premier élu EELV à diriger une commune de plus de 150 000 habitants, six ans après la victoire de Dominique Voynet à Montreuil. Donné dix points derrière le candidat PS Jérôme Safar dans les sondages précédant les élections, Éric Piolle termine 13 points devant lui au second tour. Une victoire haut la main, alors même qu'ils étaient peu, au sein du parti, à miser sur la conquête de la préfecture de l'Isère, gérée par les socialistes depuis près de vingt ans. "Nous avons réussi à renverser l'ordre préétabli qui nous promettait un maire choisi. Nous sommes des pionniers, nous avons inventé quelque chose de nouveau et les Grenoblois nous ont entendus", s'est enflammé dimanche soir le candidat victorieux devant la foule réunie sur le parvis du musée de la ville. "C'est le résultat d'une campagne originale, pendant laquelle nous sommes venus aux gens. Atelier d'écritures, balades, soupes festives... On ne s'est pas contenté de faire des réunions de quartier !" s'enthousiasme la porte-parole du candidat, Lucille L'heureux, 25 ans.Un programme écolo, mais pas queClassée parmi les dix villes dont l'air est le plus pollué, selon les données de l'Agence de l'environnement et de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le lundi 31 mar 2014 à 17:59

    Suite : mais comme je suis à la retraite, vivent les arbres, les petits oiseaux et m... pour les travailleurs, z'avaient qu'à pas voter écolo !!!!

  • frk987 le lundi 31 mar 2014 à 17:58

    Les utopies :Le peu d'industries chimiques qui restent en France est au sud de l'agglo et le matin il y a un vent de sud dominant : donc il faut fermer ces usines.La cuvette est embouteillée par la circulation car les khmers verts refusent de faire une rocade complète.Il faut plus de temps pour faire Grenoble-Lyon par le train qu'en 1934, etc.....Si leur objectif est de fermer la ville, la réussite est assurée.