Municipales : des barons tirent leur révérence

le
1
Usure du temps ou cumul des mandats, de puissants élus renoncent à se représenter.

On ne renonce pas à se faire appeler «Monsieur le maire» sans un pincement au c½ur. Pourtant, certains sortants ont déjà annoncé qu'ils ne se représenteraient pas aux municipales de mars 2014. Parmi eux figurent des barons qui ont marqué l'histoire de leur ville, au premier rang desquels le maire de Paris, Bertrand Delanoë.

André Rossinot, maire radical valoisien de Nancy (Meurthe-et-Moselle) depuis 1983, va céder son fauteuil à l'âge de 74 ans. Mais ce n'est qu'un demi-départ. Rossinot entend conserver la présidence de la communauté urbaine du Grand Nancy, observant qu'il «ne manque ni d'énergie ni d'idées».

Deux fois ministre, franc-maçon et bon vivant, Rossinot s'est identifié à l'ancienne capitale de la Lorraine. Il est le coauteur d'une biographie de Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine et beau-père de Louis XV, qui rattacha définitivement la province à...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • muck12 le mardi 24 sept 2013 à 18:41

    bon vent