Municipales : comment le FN sélectionne ses candidats pour éviter les dérapages

le
1
Extrait n°3 du casier judiciaire, fiche biographique, charte de bonne conduite... Le parti de Marine Le Pen a mis en place plusieurs garde-fous pour bien choisir ses têtes de liste aux municipales de mars.

Saumur, Strasbourg, Rixheim, Rethel... Depuis plusieurs semaines, la liste des candidats FN aux municipales suspendus pour dérapages verbaux s'allongent. Des cas jugés «isolés» par le Front national, mais qui mettent à mal la stratégie de dédiabolisation engagée depuis plusieurs mois par Marine Le Pen. À tel point que le FN a appelé à plus de vigilance lors du recrutement de ses futures têtes de liste. Dans sa ligne de mire: Internet et les réseaux sociaux, où le moindre débordement menace d'entacher une réputation.

Tout se joue d'abord au niveau local. Ce sont les secrétaires départementaux qui sont chargés de repérer les futurs chefs de file, puis d'envoyer leurs dossiers à la commission nationale d'investitures (CNI). Deux profils en général se...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le mardi 3 déc 2013 à 16:32

    Même le FN est victime de cette puante dictature de la pensée unique.