Municipales - Christine de Veyrac : "Toulouse souffre d'un manque d'ambition et de dynamisme"

le
0
La députée européenne Christine De Veyrac, proche de Borloo et de Douste-Blazy, se présente à Toulouse.
La députée européenne Christine De Veyrac, proche de Borloo et de Douste-Blazy, se présente à Toulouse.

Ancienne attachée parlementaire de Valéry Giscard d'Estaing, Christine de Veyrac a présidé la fédération UMP de Toulouse jusqu'en 2010, où elle cède sa place à la tête de liste de droite actuelle Jean-Luc Moudenc. Ancienne adjointe aux relations internationales durant le mandat de Philippe Douste-Blazy (2001-2004), elle se présente aujourd'hui dans une liste sans étiquette aux municipales dans la "Ville rose". Interview.Le Point.fr. Pourquoi cette candidature ? Christine de Veyrac : J'estime qu'elle répond à un double besoin : Toulouse souffre d'un manque d'ambition et de dynamisme de la part de l'équipe municipale actuelle et je constate un très faible niveau de relations entre les habitants et leurs élus de proximité. À quoi faites-vous allusion lorsque vous parlez de manque d'ambition ?Il n'y a pas de projet d'envergure ou de festival culturel mondialement connu. Même Angoulême, plus petite, fait mieux, avec la bande dessinée. Chez nous, c'est le quasi-néant. On se contente de gérer les affaires courantes.La tendance est à l'austérité actuellement, quid du financement de cette ambition ? Ce n'est pas une question d'argent, mais d'état d'esprit. Par exemple, Jean-Louis Borloo me confiait il y a peu qu'une fois Philippe Douste-Blazy parti, il n'a jamais reçu aucun des maires de Toulouse dans son bureau de ministre, au Logement, à l'Environnement ou aux Transports, contrairement aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant