Municipales à Toulouse - Jean-Luc Moudenc : "J'ai beaucoup de réserves de voix"

le
0
Le candidat de droite Jean-Luc Moudenc va-t-il prendre sa revanche de 2008 face au socialiste Pierre Cohen ?
Le candidat de droite Jean-Luc Moudenc va-t-il prendre sa revanche de 2008 face au socialiste Pierre Cohen ?

Il a été le premier surpris de son score de dimanche. "J'imaginais entre un à trois points d'écart, mais pas six !" lâche la tête de liste UMP Jean-Luc Moudenc, qui a terminé en tête du premier tour des municipales à Toulouse, avec 38,2 % des suffrages. Il devance son fidèle adversaire, le maire socialiste actuel Pierre Cohen. Battu en 2008 par seulement 1 200 voix d'avance, le candidat de droite sent la revanche poindre. "J'ai beaucoup de réserves de voix", prévient-il, pour ceux qui croient que seul le candidat socialiste n'a pas fait le plein de suffrages, étant concurrencé au premier tour par sept listes de gauche - dont celles d'Europe Écologie-Les Verts (6,99 % des suffrages) et du Front de gauche (5,1 %), qui ont déjà fait leur offre de services à Pierre Cohen pour le second tour.Arguments du candidat de droite ? "Il y a eu huit sondages sur ce scrutin, et tous m'ont donné perdant, note Jean-Luc Moudenc. Ce qui a eu pour effet de démobiliser nos électeurs. Et on les sent revenir maintenant." Le chef de file de la droite locale a fait ses calculs. "J'ai eu 49 000 voix dimanche, alors qu'en 2008, au second tour, dans une période de basse zone puisque le climat était défavorable à la droite, j'en avais obtenu 72 000. J'ai donc 23 000 voix qui dorment, et même davantage encore puisqu'en 2008, dans un contexte très favorable à la gauche, le corps électoral était de 243 000 personnes, et qu'il est de 253 000 aujourd'hui."Aucun meeting...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant