Municipales à Paris : premier choc entre candidats ce soir

le
0
Municipales à Paris : premier choc entre candidats ce soir
Municipales à Paris : premier choc entre candidats ce soir

Coup d'envoi ce soir à 18 h 30 de la campagne à Paris avec la première confrontation des principaux candidats, organisée par LCI, Europe 1 et notre journal. Participeront à ce débat la PS Anne Hidalgo, l'UMP Nathalie Kosciusko-Morizet, le FN Wallerand de Saint-Just, l'écologiste Christophe Najdovski et Danielle Simonnet (Front de gauche). Toutefois, c'est surtout le duel entre les deux favorites Hidalgo et NKM qui sera le plus observé.

La candidate socialiste est par ailleurs en tête des intentions de vote aux premier et deuxième tours dans un nouveau sondage que publie «Le Parisien» «Aujourd'hui en France» en exclusivité.

La favorite Anne Hidalgo

Bras droit de Bertrand Delanoë depuis 2001, la socialiste Anne Hidalgo fait la course en tête mais peine à se débarrasser de l'étiquette d'héritière.

Comment elle se prépare. La candidate socialiste ne pratique pas le media training : « J'ai eu la chance d'arriver au début des années 2000 avec l'irruption des chaînes d'info. Ensuite, je revisionnais, seule, mes passages pour m'améliorer. » En 2008, lors du débat du premier tour, c'est elle que Delanoë avait envoyée face à l'UMP Françoise de Panafieu. Hier, Hidalgo a préparé le débat de ce soir avec son équipe rapprochée. Deux longues séances de travail durant lesquelles ont été peaufinés son positionnement, le style de ses interventions, les interactions avec les autres candidats et, bien sûr, le fond. D'ici ce soir, la candidate PS, qui s'astreint depuis plusieurs semaines à « un vrai régime de sportif, sans une goutte d'alcool », effectuera une petite promenade pour décompresser avant de prendre le chemin des studios.

Ce qu'elle dit de Natalie Kosciusko-Morizet. « Ça m'a fait rire quand je l'ai entendue parler d'héritage. Je ne suis pas née avec une cuillère d'argent dans la bouche » (21 février 2013, « le Grand Journal »). « Elle est un contre-modèle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant