Municipales à Paris : NKM persiste et signe sur la hausse des impôts

le
1
Municipales à Paris : NKM persiste et signe sur la hausse des impôts
Municipales à Paris : NKM persiste et signe sur la hausse des impôts

«Il y a eu à Paris une hausse de 40% des impôts.» C'est l'angle d'attaque choisi par Nathalie Kosciusko-Morizet pour sa rentrée politique. Depuis lundi, et son interview sur RTL, la candidate UMP à la mairie de Paris n'a de cesse de s'en prendre à sa rivale socialiste, Anne Hidalgo, sur ce thème. L'actuelle majorité -«les propagandistes du PS», dit-elle- a beau se défendre, l'ex-porte-parole de Nicolas Sarkozy persiste et signe, ce jeudi.

NKM dénonce une augmentation des frais de fonctionnement

«Les chiffres sont têtus: j'affirme qu'il y a eu à Paris une hausse de 40% des impôts. Cela se vérifie, ces chiffres sont publics. Vous allez dans les comptes : en 2001 c'était 2,2 milliards, aujourd'hui c'est 3,1 milliards. Ça fait une hausse de 40% des impôts», a-t-elle martelé sur Radio classique. «Qu'est-ce qu'ils ont fait à la Ville de Paris, les socialistes, depuis deux mandats ? Plus 40% d'impôts», s'était-elle déjà exclamé sur RTL, lundi, déclinant ainsi au niveau local l'angle d'attaque de son parti contre l'exécutif.

VIDEO. NKM attaque sa rivale sur la fiscalité

«Et ça a servi à quoi, tout cet argent ? Pas à baisser la dette», multipliée par presque 4 : «En 2014, il y aura 4 milliards d'euros de dette, contre un peu plus d'un milliard en 2001», avait-elle également tonné. Selon NKM, qui dénonce aussi une augmentation «de 40% des frais de fonctionnement», cet argent a servi à augmenter le nombre des fonctionnaires : «+ 25%, 10 000 embauchés.»

VIDEO. NKM persiste et signe

Les socialistes répliquent

Le camp socialiste lui avait alors fermement répondu. A l'image du maire adjoint socialiste de Bertrand Delanoë en charge des finances, Bernard Gaudillère, qui a dénoncé, point par point, de «nombreuses inexactitudes». Le taux de la taxe d'habitation de la Ville et du département, ainsi que le taux de la taxe foncière de la Ville, inchangés de 2001 à 2008, ont été majorés de 9% ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 29 aout 2013 à 17:35

    Députés régime SP/ retraite: frais de mandat pas imposés; Certains achètent leur permanence avec leurs indemnités. Dix députés de D/G réclament l'abolition des avantages dont jouissent les élus. Dans le Nouvel Obs., ces élus de la génération montante prônent des mesures radicales, l'abolition du régime spécial des retraites des élus, fin de l'exonération fiscale de l'indemnité de frais de mandat, ou la publication de l'utilisation de "réserve parlementaire». PRIVILEGES DE POU-RRIS !.