Municipales : «À Paris, les jeux sont loin d'être faits»

le
1
INTERVIEW - Directeur des études politiques de l'institut OpinionWay, Bruno Jeanbart analyse les chances des candidats déclarés après l'entrée en lice de Nathalie Kosciusko-Morizet.

LE FIGARO.- Cette percée de Nathalie Kosciusko-Morizet dans son camp vous étonne-t-elle?

Bruno JEANBART.- Elle se détache en effet très largement... Mais ce n'est pas une surprise dans la mesure où son profil semble mieux correspondre à l'électorat parisien. Mieux que celui de Rachida Dati.

Pour quelles raisons?

La maire du VIIe arrondissement est plus fortement associée à Nicolas Sarkozy. Or l'électorat de droite dans la capitale est plus centriste. Les positions sociétales de NKM sont aussi sans doute plus en phase avec la sociologie parisienne. Elle donne le sentiment d'une capacité de rassemblement plus importante. Rachida Dati avait été contestée à son arrivée. Et elle avait affronté ensuite François Fillon dans un ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 le samedi 16 fév 2013 à 11:06

    Aprés le feuilleton Copé/Fillon on suivra celui de NKM/Dati.