Municipales à Paris : la femme qui peut faire perdre NKM

le
0
Géraldine Poirault-Gauvin, ici en compagnie de Pierre-Yves Bournazel, devant l'hôtel de ville.
Géraldine Poirault-Gauvin, ici en compagnie de Pierre-Yves Bournazel, devant l'hôtel de ville.

Géraldine Poirault-Gauvin franchit une première étape dans son bras de fer avec NKM. La conseillère UMP de Paris vient d'envoyer une lettre à la candidate à l'Hôtel de Ville, ainsi qu'à la commission d'investiture de l'UMP, pour affirmer sa volonté d'être désignée tête de liste dans le 15e arrondissement. Ce geste est une sorte de défi, puisque, pour l'heure, c'est le patron de la fédération UMP de Paris, le député Philippe Goujon, qui est le "chef de file" dans l'arrondissement.

Mais, entre la jeune trentenaire et le respectable baron, ça coince. Autrefois alliés (elle fut sa suppléante), les deux élus sont désormais en conflit ouvert. Géraldine Poirault-Gauvin reproche notamment à Goujon de l'avoir exclue de la liste aux municipales pour "copéisme" aggravé. "Je suis une femme libre, on cherche à me le faire payer", explique-t-elle. De plus, dit l'élue, le député et maire du 15e tombera bientôt sous le coup de la loi limitant le cumul. Autant l'obliger à abandonner de suite son mandat de maire... La commission d'investiture se réunira durant la deuxième quinzaine de novembre. Si la demande de Géraldine Poirault-Gauvin n'est pas satisfaite, elle n'exclut pas de se présenter en dissidente, une perspective qui la "rend malade". NKM le sera aussi. Le 15e est en effet un arrondissement-clé - parce que très peuplé - pour l'UMP : si elle le perd, NKM verra ses rêves de succéder à Delanoë s'envoler. Mais Géraldine Poirault-Gauvin...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant