Municipales : à Montpellier, la gauche n'en finit plus de se déchirer

le
0
Jean-Pierre Moure et Philippe Saurel
Jean-Pierre Moure et Philippe Saurel

Pas sûr que le PS en soit ravi. Dans le dernier sondage réalisé à la demande du parti sur les municipales à Montpellier, le candidat socialiste dissident désormais classé divers gauche Philippe Saurel confirme une nouvelle fois qu'il séduit de plus en plus de Montpelliérains, avec 20 % d'intentions de vote au premier tour. L'enquête réalisée par TNS Sofres du 17 au 19 février dernier sur 613 personnes confirme donc le sentiment général de tous les observateurs de la campagne : une progression régulière du challenger face au président PS sortant de l'agglomération Jean-Pierre Moure qui ne bénéficie plus que de 31 % d'intentions de vote. Dans cette enquête d'opinion, ce dernier reste cependant vainqueur au deuxième tour dans toutes les hypothèses : duel face à la droite, triangulaire avec l'UMP et le FN, et même en cas de quadrangulaire, dans l'optique où Philippe Saurel se maintiendrait. Jean-Pierre Moure l'emporterait alors avec 43 % des voix contre son adversaire, crédité de seulement 19 %.Rassurant pour Solférino ? Pas si sûr, puisque le sondage omet une hypothèse dont la rumeur grandit de jour en jour. Celle de la possible alliance de Philippe Saurel avec le candidat de droite Jacques Domergue au second tour, le premier allant à la mairie, l'autre gagnant la présidence de l'agglomération. Saugrenu ? À voir, puisque les deux candidats pourraient attirer un électorat plus large que les camps socialiste ou UMP désireux d'un changement...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant