Municipales 2014 : top 5 des clichés de la soirée électorale

le
0
Florian Philippot est arrivé en tête à Forbach.
Florian Philippot est arrivé en tête à Forbach.

"L'alternance est possible"..., même quand elle est impossible.La liturgie électorale est parfois cruelle. On peut être en tête au premier tour sans pour autant être le mieux placé pour le second tour. C'est l'étrange paradoxe dans lequel se trouve Nathalie Kosciusko-Morizet qui ne pourra pas faire main basse sur la capitale sans remporter les 14e et 12e arrondissements. Même lorsque les réserves de voix sont basses, il faut continuer d'y croire. C'est ainsi que les téléspectateurs ont pu entendre NKM déclarer : "L'alternance est possible, le changement est possible, il est tout proche", avant d'en appeler à l'insurrection démocratique et de mieux dénoncer les "combinaisons d'appareil", en désignant la plus que probable alliance d'EELV et du PS."J'en appelle solennellement à la mobilisation"La phrase est de Patrick Mennucci, mais elle pourrait être prononcée par n'importe quel candidat en difficulté, l'important étant d'avoir une mine grave. Elle est censée éveiller chez l'électeur un sursaut de citoyenneté, un éclair de lucidité qui le ramènerait à la raison."Une claque pour la majorité"C'est une constante depuis 1974 : les élections intermédiaires font office de sanction pour les majorités en place. Et si les enjeux locaux ont été primordiaux pour les électeurs, le scrutin de ce dimanche n'a pas échappé à la règle. Hors des plateaux, les socialistes reconnaissent une "claque". Les résultats sont catastrophiques à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant