Municipales 2014 - Saint-Étienne : la droite croit à ses chances

le
0
L'UMP pourrait retrouver le sourire à Saint-Étienne.
L'UMP pourrait retrouver le sourire à Saint-Étienne.

Sur la carte de France des états-majors politiques, Saint-Étienne fait partie des villes qui peuvent basculer. Il est vrai qu'en 2008 la droite avait perdu la ville sous l'effet de ses divisions. Mais, pour le scrutin de mars 2014, les électeurs pourraient bien faire payer aux élus locaux les déboires du gouvernement socialiste. L'enjeu est de taille, et la campagne bat déjà son plein. Le maire sortant, Maurice Vincent, en a donné le coup d'envoi officiel le 8 janvier, mais il avait annoncé dès les premiers jours de septembre qu'il sollicitait un nouveau mandat. Le 8 janvier, il a ouvert son QG de campagne rue Gambetta, l'artère la plus passante de la ville, et a présenté son calendrier. Une campagne de proximité qui le conduira à mener pas moins de 13 réunions de quartier entre le 20 janvier et le 23 mars. Un grand meeting de présentation des listes est également prévu, le 13 février au Palais des congrès. Le comité de soutien a été ouvert et affiche déjà de beaux noms comme l'écolo-centriste Jean-Luc Bennahmias ou la députée européenne Corinne Lepage... Histoire de faire oublier que la tentative d'union entre la gauche et les Verts a échoué à Saint-Étienne ? Car si Maurice Vincent a réussi à rassembler autour de sa candidature le PC, les radicaux et les alternatifs, il n'a néanmoins pas su convaincre les Verts. "On a beaucoup discuté, mais ça ne s'est pas fait, on le regrette", confie le maire-candidat qui espère que ces...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant