Municipales 2014 - Saint-Étienne : l'UMP Gaël Perdriau a soif de revanche

le
0
L'UMP Gaël Perdriau parviendra-t-il à battre le maire sortant de Saint-Étienne ?
L'UMP Gaël Perdriau parviendra-t-il à battre le maire sortant de Saint-Étienne ?

Il est donné en tête au premier tour des municipales à Saint-Étienne avec 35 % des suffrages, devançant de trois points le maire sortant, le socialiste Maurice Vincent. Le sondage Europe1-Le Progrès le donne perdant au deuxième tour dans le cadre d'une triangulaire avec le PS et le FN, mais Gaël Perdriau (UMP) veut quand même croire en sa chance de conquérir le fauteuil de maire le 30 mars prochain. Saint-Étienne est fléchée comme l'une des villes "prenables " à Paris par les états-majors de la droite, qui ne lésinent pas sur les moyens pour reconquérir la capitale de la Loire tombée à gauche lors des précédentes municipales. Cette fois-ci, tirant les leçons de l'échec de 2008, l'UMP et le centre sont parvenus à s'entendre pour présenter un candidat unique. Gaël Perdriau, 41 ans, l'a tout naturellement emporté. S'estimant prêt et le mieux placé pour rassembler, l'homme pressé n'a pas hésité à prendre les devants il y a plus d'un an en lançant, sans attendre les investitures, sa propre campagne. Une permanence placée sur la très passante avenue de la Libération, son visage placardé sur la devanture, des réunions dans tous les quartiers de la ville... C'est lors de ses études à Saint-Étienne, à l'École supérieure de commerce, que le jeune Gaël Perdriau a commencé, au contact des leaders de l'époque - Pascal Clément, Jean-Pierre Philibert, Françoise Grossetête, Michel Thiollière - à s'intéresser à la politique....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant