Municipales 2014 : Robert Assante, un faiseur de rois à Marseille

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Le scrutin marseillais se jouera en partie dans le sixième secteur, l'un des "swing states" de la capitale phocéenne. La liste UMP conduite par Roland Blum y affronte deux périls : un FN crédité de 21 % des voix, selon un sondage Ifop (Europe 1/La Provence), et un dissident, Robert Assante, le maire sortant de ce secteur, crédité de 13 %. Robert Assante est en position de peser lourdement sur l'issue globale du scrutin. Entretien avec un potentiel "faiseur de rois". Le Point : Pourquoi être entré en dissidence contre Jean-Claude Gaudin ? Robert Assante : En fait, j'ai pris mes distances avec l'UMP il y a quatre ans parce que je disais un certain nombre de vérités, notamment sur la fiscalité dont la hausse est inacceptable (la taxe d'habitation à Marseille est l'une des plus élevées de France, NDRL). Je n'étais pas non plus d'accord sur la dégradation de la sécurité et je propose d'ailleurs de porter le nombre des policiers municipaux à 860, contre 315 aujourd'hui. Idem sur les écoles où parfois la température, en hiver, descend dans les classes à 14 ou 16 degrés... J'ai dénoncé les carences en matière de propreté ou d'urbanisation (Robert Assante s'inscrit contre la bétonisation de Marseille, NDLR), le manque de gymnases, de piscines... Jean-Claude Gaudin ne vous a pas écouté... Non seulement j'avais le sentiment de ne pas être écouté mais même entendu. Dans ce cas, il y a trois cas...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant