Municipales 2014 : quand NKM convoite les bobos parisiens

le
0
Les protagonistes du dernier clip de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet.
Les protagonistes du dernier clip de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Des trentenaires qui portent des marinières, cultivent la mèche folle, mangent des chips en buvant du champagne devant un écran qui retransmet les résultats du premier tour des municipales à Paris. Tel est le décor du dernier épisode de la web-série de clips de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet "Vivement demain". À l'énoncé des résultats, l'une des protagonistes avoue avoir voté NKM, comme on avoue à ses beaux-parents avoir déjà fumé un joint. Elle justifie son choix : "la révolution des horaires, la crèche, le métro, y'a pas photo". Puis les autres s'y mettent : "Moi aussi j'ai voté NKM, mais je suis de gauche." Au suivant... Nathalie Kosciusko-Morizet s'attaque à la seule couche d'électeurs qui n'a pas complètement tourné le dos au socialisme : les bobos parisiens. Le 14 mars, l'un de ses clips de campagne avait également fait parler de lui, pour une autre raison. Le Monde.fr révélait que l'équipe de NKM avait été contrainte de le retirer en catastrophe, la musique utilisée dans le film n'ayant pas fait l'objet d'une demande d'autorisation auprès des ayants droit.REGARDEZ le dernier épisode de la web-série de clips de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet "Vivement demain" :

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant