Municipales 2014, peu de certitudes et beaucoup de questions

le
0
Ces municipales constituent le premier test grandeur nature pour la majorité depuis l'élection de François Hollande en 2012.
Ces municipales constituent le premier test grandeur nature pour la majorité depuis l'élection de François Hollande en 2012.

Plus de 36 000 maires à élire et 900 000 Français en course pour devenir conseillers municipaux qui seront départagés par 45 millions d'électeurs inscrits. En dépit des craintes affichées par les sondeurs sur le taux de participation de ces élections, les municipales de 2014 ont d'ores et déjà battu des records. Les conclusions qui seront partiellement tirées dès dimanche 23 et plus certainement dimanche 30 mars aiguiseront les appétits. On peut déjà en tracer les contours.Le Front national va-t-il emporter des villes ? Gilbert Collard peut-il gagner à Saint-Gilles dès le premier tour ? Sera-t-il suivi une semaine plus tard par Robert Ménard à Béziers, Florian Philippot à Forbach, Steeve Briois à Hénin-Beaumont et David Rachline à Fréjus ?NKM en tête au premier tour ?Les grandes villes vont-elles basculer ? Christian Estrosi à Nice, Alain Juppé à Bordeaux et Martine Aubry à Lille devraient être réélus dès le premier tour. Gérard Collomb à Lyon n'a guère de souci à se faire. Mais jusqu'au bout, Jean-Claude Gaudin tremblera à Marseille face à Patrick Mennucci. Il jouera son fauteuil sur deux secteurs cruciaux de la ville. À Paris, en dépit de la confiance affichée par Anne Hidalgo, Nathalie Kosciusko-Morizet a une carte à jouer. Si elle virait en tête au premier tour, ce serait déjà une surprise qui pimenterait et relancerait le second tour. À Strasbourg, Metz, Nancy, Saint-Étienne, Toulouse, Le Havre, Angers,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant