Municipales 2014 - Montreuil : petits meurtres entre camarades

le
1
Dominique Voynet n'est pas candidate à sa réélection à Montreuil.
Dominique Voynet n'est pas candidate à sa réélection à Montreuil.

Bienvenue à Montreuil. Ses puces, son cinéma d'art et d'essai, son village de Roms, sa mairie stalinienne, son foyer malien, ses quartiers chauds, ses ateliers d'artistes, ses bars à bobos et... ses huit listes de gauche ! Dans cet ancien bastion communiste de 100 000 habitants, dont environ 80 % votent à gauche, les dissidents poussent comme des champignons, au point que les habitants doivent faire de gros efforts de mémoire pour s'y retrouver. En plus de compliquer la tâche des électeurs, la multiplication des candidatures fait peser un climat hostile sur la ville. Car les candidats n'ont pas oublié de s'écharper. Et la situation a empiré depuis que l'actuelle maire Dominique Voynet a annoncé qu'elle tirait sa révérence. Panorama de ce champ de bataille politique situé à la frontière de Paris.Les communistesIl est l'ennemi public n° 1 des autres candidats, qui le considèrent comme une vieille relique. Estampillé divers gauche, Jean-Pierre Brard, 65 ans, qui fut le premier magistrat de Montreuil de 1984 à 2008, a quitté le PCF depuis 1996, mais reste "apparenté" au parti. Il est unanimement décrit par ses concurrents comme "un monarque persuadé que la ville lui appartient" et qui a appliqué "une politique de faveurs" lorsqu'il fut maire de la ville. "Mensonges. Ça n'a pas de sens. Nous ne sommes plus au temps de la féodalité", rétorque-t-il. Selon lui, ses adversaires discuteraient officieusement d'un front commun contre son retour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2766070 le jeudi 20 fév 2014 à 21:11

    ouf c est la goch entre elle , donc psdi doit etre aux anges s il lit cela, et bien sur tout ces habitants sont heureux dirigé par les cocos ou apparentés....sac de crabes