Municipales 2014 - Montreuil : Manon Laporte, adroite entre les gauches

le
0
Manon Laporte croit en ses chances de gagner à Montreuil.
Manon Laporte croit en ses chances de gagner à Montreuil.

Montreuil. Il y a désormais une opposition à Montreuil. Parachutée dans ce bastion acquis à la gauche depuis des décennies, Manon Laporte a réussi, non sans difficultés, à unifier la droite absente des conseils municipaux, dans lesquels rouges, verts et roses passent leur temps à s'écharper depuis six ans. Il lui a fallu deux mois pour rassembler les deux listes présentées en 2008. La première, officielle, était menée par Aminata Konaté, qui a depuis rallié le pavillon du socialiste Razzy Hammadi. Et la seconde, dissidente, était menée par Monique Clastres, aujourd'hui présente sur sa liste. "Ça n'a pas été facile, mais j'ai réussi à cette union grâce à l'art de convaincre", plaide l'avocate fiscaliste. Rassemblés, l'UMP, le MoDem et l'UDI ont aujourd'hui de bonnes chances de figurer au deuxième tour et de faire entrer un élu au conseil municipal. Même si 80 % des habitants de Montreuil votent à gauche (Nicolas Sarkozy a recueilli 24 % des suffrages lors du deuxième tour de la présidentielle), tous les voyants sont au vert pour la candidate. En plus de la forte impopularité des socialistes sur le plan national qui risque de favoriser l'abstention des électeurs de gauche, la gauche locale est éparpillée en huit listes et offre aux Montreuillois le triste spectacle d'une guerre civile politicienne. "Petites combines entre amis" De la gauche, Manon Laporte, qui fut communiste quand elle avait 15 ans, ne garde que "le souvenir de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant