Municipales 2014 - Montpellier : ce candidat qui plombe le PS

le
0
Philippe Saurel, disciple de Georges Frêche et candidat aux municipales à Montpellier
Philippe Saurel, disciple de Georges Frêche et candidat aux municipales à Montpellier

Montpellier aimerait-elle les rebelles ? Oui, si l'on en juge par le dernier sondage qui crédite Philippe Saurel, ex-socialiste et candidat à la mairie, de 17 % d'intentions de vote au premier tour de l'élection municipale. Après avoir soutenu des années son très charismatique ancien maire socialiste Georges Frêche, longtemps en bisbille avec Solférino, la capitale du Languedoc semble avoir de plus en plus les yeux de Chimène pour ce nouveau dissident. Fréchiste convaincu en son temps, actuel adjoint à la culture, il a décidé de passer outre les primaires locales de son parti, dont il s'est mis en congé, pour se présenter à son propre compte sous l'étiquette divers gauche avec une équipe largement ouverte à la société civile. Dans ce sondage, commandé par son équipe et réalisé par l'Ifop du 3 au 5 février, Philippe Saurel est donc crédité de 17 % d'intentions de vote au premier tour, soit cinq points de plus en à peine un mois que dans un précédent sondage également géré par l'Ifop. Or, dans le même temps, les autres candidats voient les intentions de vote en leur faveur stagner ou même reculer légèrement. La progression spectaculaire de Saurel commence donc à inquiéter le camp de Jean-Pierre Moure, président de l'agglomération de Montpellier et candidat officiel du PS, considéré jusqu'alors comme hyperfavori. Certes, il affiche toujours 31 % d'intentions de vote au premier tour, mais son capital baisse d'un point en dépit...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant