Municipales 2014 : Miss France 2012 victime d'"actes de malveillance"

le
0
Delphine Wespiser, Miss France 2012, a été élue conseillère municipale dès le premier tour dans son village natal de Magstatt-le-Bas.
Delphine Wespiser, Miss France 2012, a été élue conseillère municipale dès le premier tour dans son village natal de Magstatt-le-Bas.

Elle s'est acquittée de sa mission avec brio, mais ce ne fut pas sans mal. L'ex-Miss France Delphine Wespiser est désormais conseillère municipale de Magstatt-le-Bas, son village natal, où elle était chargée de rallier le maximum de voix auprès des 480 habitants. Dans cette bourgade du Haut-Rhin, la liste du maire sortant Lucien Bronner, où elle figure en huitième position, a obtenu 167 votes sur les 291 exprimés, soit 51,56 % des voix. Elle devrait donc devenir sous peu la nouvelle élue chargée de l'animation du village. Elle sera en charge de l'environnement, des personnes âgées, et lancera des "fêtes populaires" pour réunir les habitants. "Cette campagne n'était pas gagnée d'avance"Mais le combat n'a pas pour autant été de tout repos pour la jeune femme, comme le révèle Voici. "Cette campagne n'était pas gagnée d'avance, a-t-elle confié sur l'Alsace.fr. Ça n'a pas été du tout facile. Certains ont voulu me déstabiliser, que je renonce parce que je serais trop jeune, trop médiatisée."Miss France 2012 assure même avoir été "la cible d'actes de dénigrement et de malveillance". Heureusement, la jeune Alsacienne ne s'est pas laissé intimider pour autant et a même su faire de ces coups bas une véritable force. "À 22 ans, quand vous prenez des affronts comme ça, de face, au départ ça fait mal mais, en fait, ça renforce énormément, explique-t-elle. Ma plus belle victoire, c'est de ne pas avoir renoncé....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant