Municipales 2014 : les Parisiens étouffent ? Qu'ils fassent du vélo !

le
0
Photo d'illustration
Photo d'illustration

Il y a quelques années, quand on voyait des Tokyoïtes déambuler avec un masque sur le visage, on raillait leur "délicatesse" et leur paranoïa devant la pollution. Il y a quelques semaines, découvrant le nuage de particules fines qui nimbait Pékin et sa région, on se gaussait du développement économique anarchique et mal maîtrisé de l'empire du Milieu. À chaque fois, nous nous persuadions que jamais de tels inconvénients n'arriveraient en France. Et surtout pas à Paris ! Car, dans la capitale, nous avons la chance de vivre depuis treize ans sous l'empire d'une monarchie socialo-écologique. Fermeture des quais de Seine, Paris-Plage, restriction de la circulation, destruction de dizaines de milliers de places de stationnement, création de couloirs de bus dignes d'avenues dessinées par Ceausescu, implantation de stations de Vélib', puis d'Autolib', dans les coins de la ville, radars à tous les feux, limitations de vitesse, augmentation du montant des P-V, culpabilisation permanente de l'automobiliste... Tout était bon pour faire passer le possesseur de voiture pour un type suspect au bord de la délinquance, et en tout cas ennemi de l'environnement.Pourtant, depuis près d'une semaine, Paris nage dans la pollution ! Les nouveau-nés et leurs (arrière)-grands-parents respirent mal, les asthmatiques suffoquent et les hôpitaux enregistrent une (légère) progression des admissions de patients gênés dans leur respiration quotidienne. Selon Airparif, la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant