Municipales 2014 : la gauche peut-elle sauver les meubles ?

le
3
Le président après son élection en 2012 (photo d'illustration).
Le président après son élection en 2012 (photo d'illustration).

La gauche s'attendait à une pichenette le soir du premier tour des municipales. Elle s'est pris deux droites en pleine face. Sur les plateaux de télé, les voix socialistes étaient chevrotantes et les responsables de la majorité, sonnés, ne pouvaient que compter les bleus et les bleus marine. Tétanisée par une réalité électorale qu'elle est toujours en train de digérer, la gauche ne pourra pas dire le soir du second tour qu'elle ne s'attendait pas à des résultats si désastreux. Mais les coups reçus lors du premier round seront-ils aussi forts au second ? Si une inversion de tendance électorale en faveur du Parti socialiste semble inenvisageable, une atténuation est-elle possible ? Le PS doit-il aborder cette échéance à la manière d'un avion kamikaze japonais envoyé à Pearl Harbor ? Voici des arguments en faveur des deux hypothèses.Oui, la gauche pourra sauver les meubles au second tourL'abstention record, évaluée autour de 38 %, a joué en faveur de l'UMP, l'abstention à gauche étant de dix points supérieure à celle de droite. Cette motivation nouvelle, les électeurs de gauche pourront aller la puiser dans leur hostilité au Front national qui gagne du terrain. Ce n'est pas un hasard si les responsables socialistes érigent le parti de Marine Le Pen en épouvantail politique. Mais la menace était déjà annoncée avant le premier tour, ce qui n'a pas empêché l'électeur socialiste de bouder les urnes. Contacté par Le Point.fr,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 27 mar 2014 à 09:36

    C'est bien là tout l'humour du FN, un prétendu parti d'ED qui n'est qu'un parti populiste et en fait une annexe du PS avec l'immigration en moins. Voilà où est la différence, maintenant sur la capacité économique c'est du kif avec le PS.

  • brenot le jeudi 27 mar 2014 à 09:18

    "Les socialos de mon village ont voté FN" ... une partie de l'électorat du FN est de gauche en effet, de quoi remettre les Désir, Ayrault et autres donneurs de leçons à leur place.

  • M2266292 le jeudi 27 mar 2014 à 07:51

    Les socialos de mon village ont voté FN, ce PS parti de soudoyés triche tous les jours