Municipales 2014 - Grenoble : Michel Destot s'en va, Alain Carignon revient

le
0
Alain Carignon, l'ancien maire UMP de Grenoble, fait son come-back.
Alain Carignon, l'ancien maire UMP de Grenoble, fait son come-back.

C'est une page qui se tourne à Grenoble. Dans la capitale dauphinoise, les élections municipales marquent cette année un profond renouvellement et présentent une galerie de nouvelles têtes. À droite, c'était le grand retour annoncé d'Alain Carignon. Mais à l'ancien maire de la ville aujourd'hui âgé de 65 ans, l'UMP a finalement préféré le jeune conseiller régional Matthieu Chamussy, 43 ans. À gauche, on attendait Michel Destot, le maire sortant. Mais à 68 ans, et au terme de trois mandats, celui-ci a décidé de raccrocher pour laisser place à son premier adjoint et dauphin, Jérôme Safar, 47 ans.Les deux nouveaux prétendants à la mairie de Grenoble, qui s'affrontent pour la première fois, ont aussi fort à faire dans leurs propres camps où se multiplient les candidatures. Le socialiste Jérôme Safar, successeur naturel de Michel Destot, s'inquiète de voir prospérer à gauche, "Grenoble pour tous", une liste de rassemblement des écologistes (EELV), du Parti de gauche (PG) et d'associations citoyennes, conduite par le Vert Éric Piolle. Spécificité toute grenobloise, cette alliance-là, méfiante des partis politiques classiques, a toujours pesé sur la politique locale. Et cette liste pourrait, dans cette ville championne de l'innovation, créer la surprise. Éric Piolle voit "mars prochain comme le début d'une nouvelle histoire de Grenoble, un vrai printemps pour les Grenoblois et les grenobloises". Et pose sa liste en "adversaire de la droite...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant