Municipales 2014 : François Bayrou sera candidat à Pau

le
4
Municipales 2014 : François Bayrou sera candidat à Pau
Municipales 2014 : François Bayrou sera candidat à Pau

A l'entendre, beaucoup lui ont dit : «Tu es le mieux placé, c'est très risqué, mais c'est toi». Il tente donc à nouveau sa chance. Après avoir échoué de peu en 2008, François Bayrou se lance à nouveau à la conquête de la mairie de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Donné partant depuis des semaines, le président du MoDem a mis fin au suspense ce jeudi, en officialisant sa candidature lors d'une conférence de presse.

Sans autre mandat que celui de conseiller municipal de Pau, depuis sa défaite aux législatives de 2012, François Bayrou fait là un pari risqué. La capitale du Béarn a beau être son fief historique, c'est là qu'il a essuyé ses revers électoraux les plus cuisants.

Fatales triangulaires

Ici, les triangulaires lui ont souvent été fatales. En 2008, il a échoué à prendre la mairie à 342 voix près, face à Martine Lignières-Cassou (PS), qui l'a emporté, et Yves Urieta, un ancien socialiste soutenu par l'UMP. Même scénario (une triangulaire avec le PS et l'UMP), lors des législatives de 2012, mais un résultat bien plus humiliant : élu sans discontinuer depuis 1986, François Bayrou, figure du centrisme, trois campagnes présidentielles à son actif, perd son siège de député.

Or, c'est bien cette configuration qui se profile à nouveau. Par deux fois, le patron du MoDem a reçu le soutien d'une autre figure de la région, le maire UMP de Bordeaux, Alain Juppé. Mais un candidat de l'ex-parti majoritaire, Eric Saubatte, sera tout de même sur la ligne de départ. Et depuis la mission de médiation du député des Landes, Henri Emmanuelli, les socialistes sont en ordre de marche derrière David Habid et André Duchateau.

«Engagement affectif»

Qu'importe. Ce jeudi, le patron du MoDem a mis en avant son «engagement affectif» vis-à-vis de cette «ville magique», rappelant que «toute (sa) vie d'homme s'est déroulée ici» et qu'il y est «entré en politique». En juin 2012, n'avait-il pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le jeudi 7 nov 2013 à 18:04

    Le pot va lui manquer.

  • janaliz le jeudi 7 nov 2013 à 18:03

    J'espère qu'il va prendre une bonne râclée...

  • M362321 le jeudi 7 nov 2013 à 17:56

    Pauvres habitants de PAU

  • Bol78 le jeudi 7 nov 2013 à 17:53

    Pau, future ville sinistrée s'il est élu.