Municipales 2014 - Clermont-Ferrand : l'impossible accord à droite

le
0
Vue de Clermont-Ferrand (illustration).
Vue de Clermont-Ferrand (illustration).

Clermont-Ferrand. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Voilà ce que doivent penser les électeurs clermontois, impatients que la droite se décide enfin à abattre ses cartes. C'est officiel, droite et centre partiront divisés aux élections municipales dans la capitale régionale, acquise à la gauche depuis plus de soixante ans. Deux listes se disputeront donc l'affiche : l'UMP d'un côté, avec Jean-Pierre Brenas, et de l'autre le MoDem et l'UDI, emmené par Michel Fanget, président du MoDem 63. "Après la présentation de l'équipe rassemblée dans le pôle central autour de Michel Fanget, le 21 janvier dernier, nous avons participé, l'UDI, le MoDem et les membres de la société civile, à une dernière tentative de liste commune avec Jean-Pierre Brenas, dès le premier tour, explique Michel Fanget dans un communiqué. Force est de constater que cette démarche n'a pu aboutir. Nous avons donc décidé, aujourd'hui, de soutenir une liste ouverte, tolérante et rassemblée autour de Michel Fanget avec Gilles-Jean Portejoie qui apporte tout son soutien." "Hortefeux veut nous faire perdre" Les tractations engagées depuis plusieurs mois pour tenter de partir unis au combat ont donc toutes échoué, malgré ce que laissait entendre Brice Hortefeux ces derniers jours dans les médias locaux. Se disant "convaincu que l'unité est la condition nécessaire première du succès", le grand manitou de l'UMP auvergnate expliquait encore samedi que le principe de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant