Municipales 2014 : ces maires qui ne se représentent pas

le
0
Le maire de Cannes Bernard Brochand est l'un de ces nombreux maires qui tirent leur révérence.
Le maire de Cannes Bernard Brochand est l'un de ces nombreux maires qui tirent leur révérence.

Bertrand Delanoë (PS) - Paris Après deux mandats, l'ancien député et sénateur ne sera pas candidat à sa réélection à la tête de la capitale. Mais après treize ans à l'Hôtel de Ville, Bertrand Delanoë a marqué durablement Paris de son empreinte, avec des mesures aussi bien symboliques qu'importantes dans le quotidien des Parisiens, notamment l'élargissement des couloirs de bus et la mise en place des pistes cyclables. L'influence des élus écologistes au conseil municipal a aussi beaucoup pesé pour une transformation "verte" de la capitale. Mais quelques critiques ont été émises sur son bilan, comme l'exode des classes moyennes, assommées par les prix de l'immobilier, l'échec de l'obtention des JO 2012 au profit de Londres ou encore la dette de la ville qui a plus que doublé, passant de 1,5 milliard d'euros à plus de 3 milliards. Le maire de Paris peut se targuer de s'être assez détaché de l'appareil politique socialiste pour que son adjointe Anne Hidalgo, candidate à sa succession, puisse mener une campagne sans que l'impopularité de François Hollande ou de Jean-Marc Ayrault représente un handicap.Michel Destot (PS) - Grenoble En place depuis 1995, soit près de vingt ans, Michel Destot est à la base physicien nucléaire. Il a grandement contribué à faire de Grenoble un pôle économique axé sur les nouvelles technologies. Le maire socialiste avait succédé à Alain Carignon, qui, lui, avait été condamné...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant