Municipales 2014 : Campi, 18 habitants, 3 candidats et 30 inscrits de dernière minute ?

le
0
À Campi, un petit village de la Haute-Corse, les élections municipales ont pris un tournant inattendu. Photo d'illustration.
À Campi, un petit village de la Haute-Corse, les élections municipales ont pris un tournant inattendu. Photo d'illustration.

"Le 31 décembre, nous avons enregistré trente demandes d'inscription sur les listes électorales", s'amuse Françoise Curabet, maire de Campi, un petit village corse. Problème, la commune ne compte que dix-huit habitants à l'année et moins d'une centaine en haute saison. Pas de quoi expliquer un tel élan de citoyenneté. La plupart de ces inscriptions de dernière minute seraient liées à la candidature-surprise de Gérard Papi, une figure locale reconnue pour ses talents de chanteur. "Monsieur Papi est arrivé en Zorro, raconte-t-elle. Il est venu me dire : Il faut que tu t'en ailles." En quelques jours, Gérard Papi rallie de nombreux villageois. Ce qui ne manque pas de provoquer la colère de Ghislaine Filippi, "l'opposante historique" de Françoise Curabet. Avec trois candidats déclarés et une vingtaine de colistiers, la pagaille est totale. Pour tenter de faire le ménage, les trois adversaires se jettent dans une féroce bataille administrative. Trente recours ont été déposés afin de contester autant d'inscriptions jugées litigieuses. "Je ne fais pas ça par plaisir. Je n'ai pas de mécène pour financer ma campagne", affirme Ghislaine Filippi. Dans le village, il se murmure en effet que près de 30 000 euros auraient été dépensés en frais d'huissiers... Une somme qu'aucun des candidats ne s'autorise à confirmer. Bref, au bout du compte, de nombreux électeurs sont radiés des listes. L'histoire aurait pu s'arrêter là. Mais très vite...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant