Municipales 2014 à Paris : l'UMP porte plainte contre une dissidente

le
1
Hélène Delsol est entrée en dissidence avec l'UMP à Paris.
Hélène Delsol est entrée en dissidence avec l'UMP à Paris.

Accusée de faire comme si elle se présentait toujours au nom de l'UMP dans le 2e arrondissement alors qu'elle a été écartée de la liste officielle par le parti, Hélène Delsol est poursuivie devant la justice. À l'origine du conflit, Christophe Lekieffre, aujourd'hui tête de liste officielle et auteur de la plainte déposée le 18 mars, devait être deuxième sur une liste "UMP-UDI-MoDem avec Nathalie Kosciusko-Morizet", menée par la candidate, sauf que celle-ci ne voulait pas en entendre parler. Hélène Delsol a préféré Aurélien Véron, pourtant exclu de l'UDI, en numéro deux. L'UMP lui a donc retiré le mandat officiel.Conséquences pour la candidate exclue qui décide d'entrer en dissidence : l'impossibilité d'utiliser le nom, les logos des formations politiques, celui de Nathalie Kosciusko-Morizet, et l'arrêt de la diffusion de l'ensemble des éléments de campagne faisant référence à la candidate UMP à Paris. En outre, certains de ses colistiers ont fait savoir au préfet leur volonté de ne plus figurer sur la liste de la candidate. Ces derniers ont saisi le tribunal pour dénoncer le dépôt d'une liste sous une étiquette politique qu'elle a perdue, et où leurs noms figuraient contre leur gré ! "Il n'arrêtait pas de me planter des couteaux dans le dos"Selon la plainte, la candidate n'a retiré les noms que sous la menace d'un juge. Mais les griefs ne s'arrêtent pas là : les membres du parti lui reprochent d'avoir envoyé aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 le vendredi 21 mar 2014 à 22:58

    La véritable cause de tout ça, c'est que NKM s'est aperçue mais un peu tard que cette candidate n'était pas de gauche comme elle et, horreur! qu'elle avait même participé à une manif contre le mariage homosexuel. On en est là à l'UMP!!!