Municipales 2014 : à Metz, la droite a retrouvé le chemin de l'unité

le
0
Marie-Jo Zimmermann veut sa revanche contre le socialiste Dominique Gros.
Marie-Jo Zimmermann veut sa revanche contre le socialiste Dominique Gros.

L'esprit de Noël semble avoir soufflé sur les différentes composantes de la droite messine, en proie depuis des lustres au clivage et à la division. Après des mois de tractations ponctuées de quelques crises de nerfs, la députée UMP Marie-Jo Zimmermann, investie sur la base d'un sondage favorable pour conduire la liste de son parti aux prochaines municipales, à Metz, a annoncé ce week-end qu'un accord avait (enfin) été trouvé "pour la constitution d'une liste unie de la droite et du centre". "Pas un bouton de guêtre ne manquera et, cette fois, nous serons tous sur la photo", jubile un de ses proches. "Les derniers mois ont été consacrés à la mise au point détaillée de notre programme pour Metz, qui permettra à toute l'équipe rassemblée de lancer la campagne dès le début du mois de janvier", s'est félicitée Mme Zimmermann, l'encre de l'accord trouvé à peine sèche. Le "pôle centriste" largement représenté À dire vrai, les "derniers mois" ont surtout été consacrés à négocier les postes et les places, dans un climat à ce point tendu que d'aucuns ont cru un moment que "la machine à perdre était prête à resservir" cette fois encore, dans la capitale lorraine. Nul n'a oublié, ici, que les divisions de la droite ont contribué pour une large part à faire tomber en 2007 le maire sortant (divers droite) Jean-Marie Rausch, après 37 ans de règne sans partage au profit du socialiste Dominique Gros, lequel offrait ainsi une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant