Municipales 2014 à Marseille - Gaudin : "Hollande met l'État au service de Mennucci"

le
0
Jean-Claude Gaudin est candidat à sa propre succession à la tête de Marseille.
Jean-Claude Gaudin est candidat à sa propre succession à la tête de Marseille.

"Je ne veux pas que Marseille retombe dans le clientélisme et le système socialiste." Jean-Claude Gaudin rechausse les gants de boxe pour son dernier combat électoral. Mais le premier à qui il assène un uppercut, c'est François Hollande, qu'il accuse de s'impliquer plus que de raison dans le scrutin marseillais tant une victoire socialiste sur les bords de la Méditerranée serait à même de camoufler une partie des pertes redoutées par le PS dans les villes moyennes. Gaudin croit savoir que "François Hollande va jusqu'à s'impliquer dans la constitution des listes de Mennucci". "C'est du jamais-vu !" Le maire sortant de Marseille s'estime, en cela, mal remercié des services qu'il a rendus, au Sénat, pour faire adopter la loi sur le Grand Paris. C'est en effet grâce au ralliement d'une partie du groupe UMP, fort de 132 sénateurs, que la métropole du Grand Paris pourra voir le jour. "Et en guise de remerciement, François Hollande met tous les services de l'État au service de mon adversaire", s'indigne Gaudin. Exemple : quand, fin décembre, Jean-Marc Ayrault écrit un courrier à Patrick Mennucci pour lui confirmer que l'État débloquera 30 millions d'euros pour soutenir la SNCM. "Alors qu'à moi, maire de Marseille, on ne dit rien. D'un point de vue déontologique, c'est très discutable", souligne l'élu phocéen. "Je n'avais pas vu venir les attaques sur mon âge" Patrick Mennucci attaque Jean-Claude Gaudin sur "l'immobilisme" et s'étonne que le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant