Municipales 2014 : à Lille, l'UMP mise sur la sécurité

le
0
Jean-René Lecerf, sénateur UMP et candidat aux municipales de Lille, a décidé de faire de la sécurité un de ses principaux thèmes de campagne.
Jean-René Lecerf, sénateur UMP et candidat aux municipales de Lille, a décidé de faire de la sécurité un de ses principaux thèmes de campagne.

Jean-René Lecerf agace à droite, comme à gauche, et parfois même au sein de son propre parti. En 2014, le sénateur défendra les couleurs de l'UMP aux municipales de Lille. Depuis plusieurs semaines, il ne cesse d'attaquer Martine Aubry sur tous les fronts. "Lille est une ville sous influence socialiste", se plaît-il à dire. Le professeur de droit, qui revendique un héritage gaulliste, affirme qu'il fait partie de l'aile humaniste de l'UMP et se met volontiers en porte à faux vis-à-vis de certains cadres du parti, comme Nadine Morano ou Jean-François Copé. Ancien Monsieur Justice de l'UMP, il est à l'origine de la loi pénitentiaire de 2009 sur les aménagements de peine, "qui était dans le même esprit que la réforme pénale de Christiane Taubira", assume-t-il. Le Front national local en a fait son grain à moudre et lui colle une réputation de "laxiste" partout où il se rend. Qu'importe, le sénateur s'estime légitime pour traiter les questions de sécurité. Et compte bien en faire son principal axe de campagne. Interview.

Le Point.fr : Vous avez été maire de Marcq-en-Baroeul de 1994 à 2001, date à laquelle vous êtes devenu sénateur. Pourquoi vouloir briguer aujourd'hui la mairie de Lille ?

Jean-René Lecerf : La mairie de Lille est la mère de toutes les batailles. Cela fait plus de 60 ans que la gauche est au pouvoir. Lors des élections cantonales de Lille en 2011, le Front national a atteint...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant