Municipales 2014 : à Bastia, la guerre des fils !

le
1
Conflits de succession à Bastia pour les prochaines municipales.
Conflits de succession à Bastia pour les prochaines municipales.

Bastia. Bien malin qui peut dire qui sera le futur maire de Bastia. À un mois et demi du premier tour des municipales, les jeux n'ont jamais été aussi ouverts et les pronostics vont bon train à l'ombre des palmiers de la place Saint-Nicolas. Les uns défendent leur part d'héritage. Les autres pointent du doigt "un système clanique gangréné par le clientélisme". Les électeurs, blasés, en sont réduits à compter les points.La préfecture de Haute-Corse - tenue sans interruption par la famille Zuccarelli depuis 1968 - pourrait signer un nouveau bail avec Jean, 50 ans. L'héritier de la dynastie a été désigné d'office par son père, Émile, il y a quelques mois pour lui succéder. Ce dernier a décidé de passer la main après avoir transformé la ville depuis 1989, date de son entrée à la mairie. Brillant polytechnicien, figure emblématique du Parti radical de gauche (PRG) - dans une île où la droite règne souvent en maître -, Émile Zuccarelli, par deux fois ministre, a voué toute sa vie à la politique, tenant ce gène de son père avant de le transmettre à son fils. Oui, mais... ce coriace atavisme commence visiblement à peser.Tatti : "On m'a refusé des primaires !""Je l'entends et je le regrette, se défend Jean Zuccarelli. Alors, comme ça, on devrait interdire à certains candidats de se présenter sous prétexte que leur père et leur grand-père ont déjà exercé un mandat ? Si mon nom est synonyme de confiance, à moi de m'en montrer...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le vendredi 17 jan 2014 à 09:20

    ces types n'ont aucun droit d'héritage c'est HONTEUX , dehors!!!!!