Munich reste en état d'alerte

le
0
LA VILLE ALLEMANDE DE MUNICH TOUJOURS EN ÉTAT D'ALERTE
LA VILLE ALLEMANDE DE MUNICH TOUJOURS EN ÉTAT D'ALERTE

BERLIN (Reuters) - La police allemande a fermé deux gares à Munich jeudi soir, environ une heure avant minuit, à la suite d'une information d'un service de renseignements d'un pays ami montrant que l'Etat islamique préparait un attentat suicide dans la capitale bavaroise.

Les deux gares, la gare centrale de Munich et celle de Pasing, à huit kilomètres de là, ont rouvert plusieurs heures après, la menace ne s'étant pas matérialisée.

Un porte-parole de la police munichoise a prévenu que "l'alerte au terrorisme persistait", indiquant qu'une conférence de presse serait organisée à 11h30 (10h30).

Sur son compte Twitter, la police demande à la population de garder son calme et la remercie de se montrer compréhensive devant les mesures qu'elle a dû prendre.

Selon la télévision allemande, qui n'a pas cité de sources, les renseignements viendraient de la France.

Cinq à sept kamikazes devaient prendre part à l'attentat, a déclaré le chef de la police de Munich, Hubertus Andrä, lors de l'une conférence de presse tenue en tout début de matinée.

"L'office fédéral de police criminelle a informé la police bavaroise à la veille de Noël de l'existence d'un renseignement en provenance d'une agence de renseignement amie selon laquelle l'Etat islamique prévoyait un attentat concret, des attentats, ce soir, à minuit à la gare centrale de Munich et/ou à Pasing", a déclaré Joachim Herrmann, ministre bavarois de l'Intérieur à la presse lors de la même conférence.

"Je pense que cette décision était la bonne parce que nous ne pouvons pas prendre de risque inutile face à ce genre de menace concrète, de lieu concret et d'heure concrète", a ajouté le ministre.

Il y a deux jours, la Belgique a annulé les célébrations de la Saint-Sylvestre à Bruxelles, en mettant en avant un projet d'attentat dans la capitale.

Jeudi soir, la police belge a indiqué que trois personnes étaient entendues dans le cadre de l'enquête sur cette affaire.

La sécurité a également été renforcée à Berlin, où un million de personnes ont fêté le début de 2016 à la porte de Brandebourg.

Le 17 novembre dernier, la police allemande, craignant un attentat, avait annulé un match de football prévu entre l'Allemagne et les Pays-Bas à Hanovre quelques heures avant le coup d'envoi. Aucune arrestation n'a été effectuée après cette annulation et aucun explosif n'a été découvert.

(Joseph Nasr à Berlin, avec Anna McIntosh et Sabine Ehrhardt; Eric Beech à Washington; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant