Munich, Boston, Paris... Le sport au coeur des attentats

le
0
Munich, Boston, Paris... Le sport au coeur des attentats
Munich, Boston, Paris... Le sport au coeur des attentats

Si les deux explosions de vendredi soir aux abords du Stade de France n'ont pas fait de victimes à l'intérieur de l'enceinte, elles ont ravivé les souvenirs d'attaques terroristes qui ont frappé le monde du sport.

Munich – 5 septembre 1972

Quand la grande fête de l’Olympisme vire au cauchemar. Dans un contexte politique très tendu suite à la guerre des Six Jours, huit membres de l'organisation terroriste palestinienne Septembre Noir s’introduisent dans le village olympique des Jeux de Munich puis dans deux appartements occupés par des membres de l’équipe israélienne. Une prise d’otages qui fera onze victimes parmi les sportifs et leurs encadrants. Un policier allemand est également tué, ainsi que cinq terroristes.


Manchester – 15 juin 1996

En plein Euro de football en Angleterre, un camion piégé avec une bombe de 1 500 kilos explose dans le centre-ville de Manchester. L’attentat est revendiqué par l’IRA (Irish Republican Army), qui a prévenu les autorités 90 minutes avant la déflagration. Malgré une rapide évacuation de la zone, 212 personnes sont blessées. Au même moment, la Russie et l’Allemagne s’affrontaient à Old Trafford.


Atlanta – 27 juillet 1996

Vingt-quatre ans après la tragédie de Munich, les Jeux Olympiques sont une nouvelle fois frappé par le terrorisme. Une bombe explose dans le Parc du Centenaire à Atlanta. Le bilan fait état de deux morts et 111 blessés. Le terroriste, Eric Robert Rudolph, a été arrêté quelques années plus tard et a été condamné à la prison à vie.


Angola – 8 janvier 2010

Deux jours avant le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations en Angola, des rebelles attaquent l’équipe du Togo et mitraillent les bus de la délégation à la frontière avec le Congo. Deux joueurs sont blessés et deux membres de l’encadrement perdent la vie. L'attaque a été revendiquée, dans un communiqué, par les Forces de libération de l'Etat du Cabinda (FLEC).


Boston – 15 avril 2013

Deux bombes placées près de la ligne d’arrivée du marathon explosent à treize secondes d’intervalle. Trois personnes sont tuées et 264 sont blessées. Les deux terroristes sont des frères d’origine tchétchène. L’ainé est tué par les forces de l’ordre. Le second est arrêté et est condamné à mort le 15 mai 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant