Muhamed Besic, "l'ombre de Messi".

le
0
Muhamed Besic, "l'ombre de Messi".
Muhamed Besic, "l'ombre de Messi".

Inconnu avant le Mondial, le Bosnien Muhamed Beši? est en train de se faire une place au soleil dans l'entrejeu d'Everton. Né en Allemagne, et révélé en Hongrie, le numéro 17 d'Everton est un jeune exilé à qui la vie sourit. Portrait.Lundi 16 juin, dans la chaleur de Rio de Janeiro. L'Argentine débute un périple magique qui la verra passer à quelques minutes d'un possible troisième sacre mondial par un match face à la Bosnie-Herzégovine. Après trois minutes, la Bosnie est déjà menée au score, et l'on se dit que Di María et les siens feront de cette mise en bouche un véritable festin. Une formalité, donc ? Pas vraiment, puisque les hommes de Suši?, accrocheurs, jouent leur carte à fond et ne céderont définitivement que sur un éclair de Messi à l'heure de jeu, avant de sauver l'honneur en fin de rencontre. Au milieu de terrain, un gamin tatoué de 21 ans fait forte impression. Inconnu de tous, le numéro 7, infatigable gratteur de ballons, passe pour un ancien tant il respire la sérénité dans ses interventions. Au point de gagner le surnom flatteur d'"ombre de Messi" dans la presse, dès le lendemain.

Pourtant, c'était bien la première fois que Muhamed Beši? évoluait à ce poste, comme il le confie au Guardian il y a quelques jours : "J'étais petit, très petit lorsque j'ai commencé à jouer. De 8 à 16 ans, je jouais numéro 10, puis je suis devenu défenseur central, pendant 5 ou 6 ans. À la Coupe du monde, c'était la première fois que j'évoluais au milieu de terrain, en numéro 6." Une prestation remarquée, qui attire nombre d'écuries puisqu'à la fin du Mondial, Beši? voit les agents sonner à sa porte : "Après la Coupe du monde, Everton est arrivé, avec des clubs italiens et espagnols également. Swansea était aussi intéressé, mais j'ai dit à mon agent que je souhaitais seulement rejoindre Everton." Ce sont donc les Toffees qui parviennent à rafler la mise, pour environ 5 millions d'euros, en l'arrachant à Ferencváros, modeste cinquième du dernier championnat hongrois.
L'aventurier précoce
La Hongrie, sa terre d'accueil. Car malgré son jeune âge, le milieu aujourd'hui âgé de 22 ans a fait de la route. Né à Berlin de deux parents bosniens, le jeune Beši? tape dans l'œil de Hambourg, dont il rejoint le centre de formation à 16 ans. Rapidement au-dessus du lot, le gamin s'entraîne avec les pros et obtient quelques apparitions ça et là en Bundesliga, à seulement 18 ans. Pas assez pour satisfaire l'ambitieux Bosnien : "Je n'étais pas heureux en ne jouant pas. J'aurais pu rester, mais je voulais partir." Suffisant, par...



Lundi 16 juin, dans la chaleur de Rio de Janeiro. L'Argentine débute un périple magique qui la verra passer à quelques minutes d'un possible troisième sacre mondial par un match face à la Bosnie-Herzégovine. Après trois minutes, la Bosnie est déjà menée au score, et l'on se dit que Di María et les siens feront de cette mise en bouche un véritable festin. Une formalité, donc ? Pas vraiment, puisque les hommes de Suši?, accrocheurs, jouent leur carte à fond et ne céderont définitivement que sur un éclair de Messi à l'heure de jeu, avant de sauver l'honneur en fin de rencontre. Au milieu de terrain, un gamin tatoué de 21 ans fait forte impression. Inconnu de tous, le numéro 7, infatigable gratteur de ballons, passe pour un ancien tant il respire la sérénité dans ses interventions. Au point de gagner le surnom flatteur d'"ombre de Messi" dans la presse, dès le lendemain.

Pourtant, c'était bien la première fois que Muhamed Beši? évoluait à ce poste, comme il le confie au Guardian il y a quelques jours : "J'étais petit, très petit lorsque j'ai commencé à jouer. De 8 à 16 ans, je jouais numéro 10, puis je suis devenu défenseur central, pendant 5 ou 6 ans. À la Coupe du monde, c'était la première fois que j'évoluais au milieu de terrain, en numéro 6." Une prestation remarquée, qui attire nombre d'écuries puisqu'à la fin du Mondial, Beši? voit les agents sonner à sa porte : "Après la Coupe du monde, Everton est arrivé, avec des clubs italiens et espagnols également. Swansea était aussi intéressé, mais j'ai dit à mon agent que je souhaitais seulement rejoindre Everton." Ce sont donc les Toffees qui parviennent à rafler la mise, pour environ 5 millions d'euros, en l'arrachant à Ferencváros, modeste cinquième du dernier championnat hongrois.
L'aventurier précoce
La Hongrie, sa terre d'accueil. Car malgré son jeune âge, le milieu aujourd'hui âgé de 22 ans a fait de la route. Né à Berlin de deux parents bosniens, le jeune Beši? tape dans l'œil de Hambourg, dont il rejoint le centre de formation à 16 ans. Rapidement au-dessus du lot, le gamin s'entraîne avec les pros et obtient quelques apparitions ça et là en Bundesliga, à seulement 18 ans. Pas assez pour satisfaire l'ambitieux Bosnien : "Je n'étais pas heureux en ne jouant pas. J'aurais pu rester, mais je voulais partir." Suffisant, par...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant