MSF signale une crise majeure des réfugiés burundais en Tanzanie

le
0
    NAIROBI, 16 novembre (Fondation Thomson Reuters) - L'afflux 
massif en Tanzanie de civils fuyant les violences politiques au 
Burundi est en passe de provoquer l'une des pires crises 
migratoires en Afrique, estime Médecins sans frontières (MSF), 
mercredi. 
    Près de 325.000 Burundais ont fui depuis avril 2015 leur 
pays pour trouver refuge en Tanzanie, pour la moitié d'entre 
eux, mais également au Rwanda, en Ouganda et en République 
démocratique du Congo (RDC). 
    La crise politique au Burundi a débuté au printemps 2015 
lorsque Pierre Nkurunziza a décidé de briguer un troisième 
mandat de chef de l'Etat, contrevenant aux dispositions de la 
Constitution qui limite à deux le nombre de mandats 
présidentiels. Le président sortant a remporté une élection 
controversée en juillet 2015. 
    Selon MSF, environ 10.000 Burundais arrivent chaque mois en 
Tanzanie depuis août, venant gonfler les effectifs de trois 
camps surpeuplés dans le nord-ouest du pays qui abritent 250.000 
personnes. 
    "C'est en train de devenir l'une des plus grave crises 
migratoires d'Afrique", estime David Nash, chef de la mission de 
MSF en Tanzanie. "L'instabilité au Burundi ne montre aucun signe 
d'apaisement". 
    Ces réfugiés, a précisé David Nash, fuient les harcèlements 
mais aussi une pénurie de denrées alimentaires qui s'aggrave. 
    Le Burundi a annoncé son intention de sortir de la Cour 
pénale internationale (CPI) après l'annonce en avril par la 
juridiction de La Haye de sa volonté d'y enquêter sur des 
accusations de tueries, de disparitions et de cas de torture. 
 
 (Katy Migiro, Pierre Sérisier pour le service français, édité 
par Gilles Trequesser.; La Thomson Reuters Foundation est la 
fondation caritative de Thomson Reuters qui se consacre à la 
couverture des sujets humanitaires et liés aux droits des 
femmes, à la lutte contre la corruption et au changement 
climatique. http://www.trust.org) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant