MSF quittera l'Etat du Nil Bleu et des zones du Darfour

le
0

KHARTOUM, 29 janvier (Reuters) - La section de Bruxelles de Médecins sans frontières (MSF) va se retirer de certains parties du Soudan déchirées par la guerre en raison du manque de coopération des autorités locales, annonce jeudi l'organisation non-gouvernementale alors que la région connaît un regain de violence. Plus de onze ans après le début des affrontements entre l'armée soudanaise alliée à des tribus et les rebelles qui demandent une répartition équitable du pouvoir et des richesses, les efforts déployés par la communauté internationale pour mettre fin aux violences ont échoué. Le Soudan est en outre confronté à une autre rébellion, dans les régions du Nil Bleu et du Kordofan méridional. Le centre opérationnel de Médecins Sans Frontières (MSF) basé à Bruxelles explique être totalement privé d'accès à l'Etat du Nil Bleu ce qui contraint par ricochet l'organisation à cesser ses activités dans l'Etat du Darfour Oriental et que des obstacles administratifs l'empêchent de répondre aux urgences médicales dans ces région. "Le gouvernement déploie de nombreux moyens pour nous empêcher d'accéder aux gens les plus nécessiteux", dit MSF dans un communiqué. "Les rencontres de haut niveau auxquelles nous avons assisté ont clairement révélé que l'aide humanitaire aux populations les plus touchées par le conflit dans l'État du Nil Bleu et dans les régions méridionales du Darfour sera systématiquement bloquée et limitée aussi longtemps que les opérations militaires passeront avant l'aide humanitaire." Une porte-parole de MSF a précisé que les activités de l'ONG dans le sud et l'est du Darfour, gérées par la section française de MSF, se poursuivraient. (Khalid Abdelaziz,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant