MSF pourrait quitter l'Afghanistan après les raids de Kunduz

le
0

KABOUL, 8 octobre (Reuters) - Médecins sans frontières (MSF) va réfléchir à sa présence en Afghanistan, après le bombardement de son hôpital de Kunduz, dans le Nord, a annoncé jeudi le directeur général de l'organisation humanitaire lors d'une conférence de presse à Kaboul. Les raids de l'aviation américaine, qui dit être intervenue à la demande des forces afghanes lors de combats avec les taliban, ont coûté la vie samedi à 22 personnes, dont 12 membres du personnel de l'ONG, dans cet hôpital. "La nature extrêmement choquante de l'événement nous contraint à faire le point et à examiner attentivement les conditions de sécurité de notre personnel et de nos patients", a déclaré Christopher Stokes. "Notre capacité à travailler en Afghanistan dépendra désormais de notre capacité à obtenir un nouvel engagement clair en faveur du respect du droit humanitaire", a-t-il ajouté. "Pour le moment, MSF n'a reçu ni explications ni assurances qui nous permettent de revenir en confiance", a souligné Guilhem Molinie, directeur de l'antenne locale. Barack Obama avait présenté des excuses, la veille, à l'ONG, qui réclame une enquête indépendante sur les raids de samedi. ID:nL8N1271QX Le personnel de MSF, présent depuis 1980 en Afghanistan, avait quitté brièvement le pays en 2004 après la mort de cinq de ses membres. (James Mackenzie, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant