MSF évacue 6 hôpitaux au Yémen après des frappes de la coalition

le
0
    DOHA, 19 août (Reuters) - Médecins sans Frontières (MSF) se 
dit vendredi "contrainte" d'évacuer ses membres de six hôpitaux 
du nord du Yémen après le bombardement lundi d'un de ses 
établissements situé dans la province de Hadja, dans le 
nord-ouest du pays, qui a finalement coûté la vie à 19 personnes 
et en a blessé 24 autres. 
    "MSF a décidé d'évacuer son personnel des hôpitaux auxquels 
elle apporte un soutien dans les gouvernorats de Saada et Hajjah 
dans le nord du Yémen, précisément des hôpitaux de Haydan, 
Razeh, Al Gamouri  et Yasnim (gouvernorat de Saada) et des 
hôpitaux de Abs et Al Gamouri (gouvernorat de Hajjah)", précise 
l'ONG dans un communiqué.  
    "Puisqu'il n'est plus possible de faire confiance dans la 
capacité de la coalition à éviter des attaques meurtrières, MSF 
estime que les hôpitaux situés dans les gouvernorats de Saada et 
Hajjah n'offrent aucune sécurité aux patients et au personnel." 
    Outre la frappe aérienne de la coalition saoudienne menée 
lundi sur un hôpital de Abs, "d'innombrables  attaques ont été 
perpétrées sur d'autres structures et services de soins", 
poursuit le groupe.  
    Un autre attaque aérienne a touché samedi ce que MSF a 
décrit comme étant une école dans la province voisine de Saada, 
tuant dix enfants.  
    Des dizaines de bombardements ont touché des civils au Yémen 
depuis le début, en mars 2015, des opérations militaires de la 
coalition d'Etats arabes mobilisée par l'Arabie saoudite pour 
rétablir le pouvoir du président Abd-Rabbou Mansour Hadi en 
exil. 
 
 (Mohammed Ghobari; Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant