MSF estime qu'un "crime de guerre" a été commis à Kunduz

le
0

GENEVE, 6 octobre (Reuters) - Médecins sans Frontières (MSF) estime que son hôpital dans la ville afghane de Kunduz a été délibérément bombardé par l'armée américaine et que cela constitue un "crime de guerre", a déclaré mardi une des responsables de l'organisation. Pour Joanne Liu, présidente de MSF International, les propos du gouvernement afghan selon lesquels les taliban utilisaient l'hôpital pour tirer sur les forces de la coalition démontrent que l'établissement n'a pas été touché par erreur. "Ces déclarations signifient que les forces afghanes et américaines (...) ont décidé de raser complètement un hôpital pleinement opérationnel, ce qui revient à admettre un crime de guerre", déclare-t-elle dans un communiqué. Le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a promis que les responsables de ce bombardement qui a fait 22 morts, dont 12 membres du personnel de MSF, feraient l'objet d'une enquête transparente, mais il a prévenu que celle-ci pourrait prendre du temps. MSF réclame depuis le début l'organisation d'une enquête indépendante. (Steéphanie Nebehay; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant